Institut recherche jacquaire (IRJ)

Vers un " Inventaire européen du patrimoine jacquaire "


Rédigé par le 21 Février 2014 modifié le 30 Janvier 2024
Lu 2272 fois

L'Institut de recherche jacquaire présente la base de données à partir de laquelle il propose de créer une base européenne agrégeant les informations partielles existantes.
Ces informations permettront d'alimenter un site internet d'information pour tous publics.



La base apportée à l'Institut par la Fondation

Cette base, est à la fois analytique, descriptive et historique. Elle concerne le patrimoine français hérité des cultes à saint Jacques, matériel ou immatériel et répertorie des textes, documents et images ainsi que de nombreuses références (sources et bibliographie). Elle comporte quelques informations sur des éléments du patrimoine européen.
Ses caractéristiques font son originalité par rapport aux autres bases existantes qui n'ont pas toujours la même extension tant du point de vue géographique que du contenu. Beaucoup ne sont que des inventaires descriptifs, voire des répertoires, sans ambition historique.

Objectif proposé par la Fondation à l'Institut-IRJ

La Fondation propose sur  Internet sa base de données " Inventaire du patrimoine jacquaire " avec  l'ambition d'en faire une base de données européenne, en cohérence avec le développement européen du pèlerinage à Compostelle, inséparable des cultes à saint Jacques le Majeur.
Le portage sur Internet a été rendu possible par un mécène suisse. Cette première intervention étrangère à la France est un signe d'espoir.
Transformer la base actuelle, propriété de Denise Péricard-Méa qui l'a mise à la disposition de la Fondation, en base de données européenne pour en faire un " bien commun " à tous ceux qui s'intéressent au patrimoine hérité des cultes à saint Jacques est un projet ambitieux, dépassait les moyens de la Fondation. De nouveaux concours sont nécessaires : chercheurs français et étrangers, associations d'histoire locale et de défense du patrimoine, associations de pèlerins ayant répertorié le patrimoine de leur région, en France et à l'étranger. Au-delà des moyens que la Fondation a pu mettre à la disposition des premières personnes ou organismes intéressés, de nouvelles ressources seront nécessaires. Les modalités juridiques et financières de développement de ce projet seront définies avec les  personnes et organismes qui le rejoindront.
La voie choisie a été la création d'une nouvelle association, l'Institut de Recherche Jacquaire-IRJ, soutenu par un organisme à vocation internationale. Sous la direction de Denise Péricard-Méa, l'IRJ assurera la gestion de la base de données, du site public de consultation et leurs évolutions ultérieures. L'inventaire deviendra ainsi progressivement une propriété commune.
,
 

Travaux entrepris par l'IRJ

Pour la base scientifique, le choix a été fait de remplacer le logiciel File Maker par un logiciel opensource, NocoDB.
Le transfert des données a été accompagné d'une rationalisation et d'une simplification de la définition des informations détaillées de chaque élément de patrimoine répertorié.
Denise Péricard l'accompagne d'une mise à jour des informations historiques.
Le site de consultation est en cours de spécification détaillée. Il sera présenté au cours du premier semestre 2024.
L'ensemble des développements informatiques a été confié à un prestataire extérieur, Jean Lenormand.