Institut recherche jacquaire (IRJ)

Institut de Recherche Jacquaire (IRJ)

Identifier le Patrimoine jacquaire. Le voir comme des étoiles de la Voie lactée. Enrichir le Patrimoine mondial sur et hors les chemins.
Les pèlerins médiévaux vénéraient l’apôtre Jacques auteur de l'Épître. Au moment de la mort, il était le passeur des âmes.

Une nouvelle vision des années saintes, lettre 114


Rédigé par Denise Péricard-Méa le 18 Juillet 2021 modifié le 20 Juillet 2021

Attendue depuis 11 ans, l’année sainte compostellane 2021 a été ouverte dans la discrétion imposée par la crise sanitaire mondiale. Elle a été accompagnée d’une grande nouvelle, sa prolongation en 2022. Une année sainte supplémentaire reste exceptionnelle dans l’histoire du pèlerinage. 2022 donne aussi l’occasion de rappeler un événement historique de 1322 qui, même entaché de beaucoup de violences, lui donne un relief particulier. Nonobstant ces violences, cette lettre propose de lui attribuer un rôle symbolique majeur.



Les jubilés ou années jubilaires

Ce sont des années connues surtout comme étant, pour les fidèles, l’occasion d’acquérir des avantages particuliers (dits indulgences) en accomplissant un pèlerinage. Cette vision oublie leur sens originel qui est un appel à la conversion, à la prière et à la solidarité. C’est pourquoi elles sont dites saintes et font l’objet d’un rituel liturgique particulier. 
Leur origine est dans les jubilés prescrits au peuple hébreu. Tous les cinquante ans, le jubilé rappelait aux hommes qu’ils ne sont pas propriétaires de la terre mais qu’elle leur est confiée (dans l’Ancien Testament, Lévitique 25, verset 23).

« La terre ne sera pas vendue sans retour, car la terre est à moi et vous n’êtes pour moi que des immigrés, des hôtes ». .
 

Le premier jubilé connu historiquement fut institué à Rome par le pape Boniface VIII pour l’année 1300. Dès 1425, ils eurent lieu tous les 25 ans. Certains papes instituèrent des jubilés pour des occasions ou intentions particulières. Le dernier est le Jubilé de la Miséricorde décrété par le pape François en 2016.

Les années saintes à Compostelle

Elles sont bien connues et attirent de plus en plus de pèlerins et de touristes. 
Elles sont proclamées chaque fois que le 25 juillet tombe un dimanche. Cette date est l’une des deux fêtes de l'apôtre Jacques figurant au calendrier liturgique, celle où l'on se souvient de son martyre à Jérusalem, la seconde étant le 30 décembre, rappelant le transfert de son corps de Palestine en Galice. Les deux célébrations sont établies au XIe siècle à la suite de l'adoption du calendrier liturgique romain dans l'archevêché de Santiago. 
Le Livre I du Codex Calixtinus, fournit  des informations précieuse sur leurs débuts.
La coïncidence entre la date du 25 juillet et un dimanche se reproduit tous les 11, 6, 5, 6 ans, selon une séquence présentant des anomalies à partir de l'abandon du calendrier julien au profit du calendrier grégorien en 1582.

Une seule chose est certaine : la date de la première année sainte est inconnue.
 

Qui cherche une date a besoin d’un calendrier

Pour mesurer le temps, l’humanité a d’abord utilisé le mouvement de la lune et du soleil. Elle compta le temps en se référant à leurs mouvements. Puis elle inventa les calendriers pour conserver le souvenir du moment ou de l’époque d’apparition d’un événement. 
Avant de parler des années saintes, il est bon de rappeler que parler de l’histoire de Compostelle conduit à utiliser deuxcalendriers, le calendrier julien, en usage dès avant le martyre de l’apôtre Jacques jusqu’en 1582 et, à sa suite, le calendrier grégorien qui améliora sa concordance avec le mouvement des astres. En 1582, l’Espagne passa du jeudi 4 octobre au vendredi 15 octobre et la France, du dimanche 9 décembre au lundi 20 décembre. On doit noter que les jours des semaines restent dans la même continuité.
Chronologie des années saintes
Chronologie des années saintes

Chronologie des années saintes compostellanes

Ce tableau, établi par Manuel Rodriguez, nous a été communiqué par Miguel Taín Guzmán, professeur d'histoire de l'art, titulaire de la chaire du Camino de Santiago.
Il présente une liste de toutes les années répondant à la définition des années saintes, la fête de saint Jacques figure à la date dimanche 25 juillet.
 
Trois informations importantes figurent en notes :
* A partir de l’année 1434, il existe des preuves historiques d’une célébration constante de ces années.
** Certaines anomalies dans la séquence 11,6,5,6, sont dues à l’introduction du calendrier grégorien en 1582 qui a apporté des altérations à ce cycle d’apparition des années saintes.
*** Jusqu’à 2021, le Vatican n’avait concédé que deux années saintes extraordinaires. En 1885 (année précédant l’année sainte 1886) une année pour la confirmation papale de la redécouverte des reliques de saint Jacques et, en 1938, une prolongation de l’année sainte ordinaire 1937 accordée par le pape Pie XII, permettant aux pèlerins empêchés par la guerre civile de bénéficier du jubilé pendant plus longtemps.

Les années saintes du calendrier grégorien

L'affiche d'une exposition de l'année sainte 2009
L'affiche d'une exposition de l'année sainte 2009
Les dates des années saintes précédant 2021 : ... 
1982, 1993, 1999, 2004 et 2010 montrent que la séquence
11, 6, 5, 6 n'a pas présenté d'anomalie au tournant du XXe siècle. 
 
J’ai ensuite recherché les anomalies en comparant les dates obtenues avec la séquence à celles du tableau. La série des dates s'établit ainsi, en marquant en rouge celles qui figurent dans le tableau et ne correspondent pas à la séquence
2021-11, 2010-6,  2004-5, 1999- 6,  1993
1993,      1982,       1976,      1971,
1965,      1954,       1948,      1943,    
 1937,     1926,       1920,      1915,   1909,
ici première anomalie : 1909-11=1898, est remplacé par 1909-12 = 1897 
viennent ensuite : 1891, 
1885 année sainte exceptionnelle précédant 1886,
1880, 1875, 1869, 1858, 1852, 1847, 1841, 1830, 1824, 1819, 1813, 1802, 1790 : l’anomalie se répète 1790=1802-12 au lieu de 1791=1802-11

Puis on remonte selon un rythme d’abord perturbé
1790-6=1784-6=1779-6=1773 qui se poursuit normalement
1773-11=1762-6=1756-5=1751-6=1745-11=1734-6=1728-5=1723-6=1717-11=1706-6=1700 puis nouvelle perturbation au tournant du siècle (intervalle de 6 au lieu de 5) 1694=1700-6, au lieu de 1695=1700-5.

Le rythme reprend ensuite :
1694-6=1688-5=1683-6=1677-11=1666-6=1660-5=1655-6=1649-11=1638-6=1632-5=1627-6=1621-11=1610-6=1604-5=1599-6=1593. 
Là intervient le changement de calendrier.
 

Les années saintes du calendrier julien

Mais avant ? Des tables de concordances ont été établies, mais elles ne sont pas toujours faciles à utiliser. A l’aide d’un convertisseur choisi sur Internet pour son côté pratique, on retrouve les années saintes du calendrier julien :
http://cosmos2000.chez.com/Vendredi13/CalendrierJulienConvertisseur.html
Un calendrier julien perpétuel a permis des vérifications :
http://5ko.free.fr/fr/year.php?y=1582&s=

Toujours en remontant le temps et en suivant les dimanches 25 juillet avant 1582 : 1574 est la dernière année sainte du calendrier julien, et là, aucune anomalie 1574-6=1568-5=1563-6=1557-11=1546-6=1540-5=1535-6=1529-11=1518-6=1512-5=1507-6=1501-11=1490-6=1484-5=1479-6=147-11=1462-6=1456-5=1451-6=1445-11=1434.
Arrêt
… c’est l’année du Paso Honrono du chevalier Suero de Quiñones qui a lieu du 10 juillet au 19 août (voir étape 34 de « pèleriner confiné »). C’est le premier texte faisant explicitement référence à l’année sainte1. Il le fait en des termes qui laissent supposer que cette fête est déjà bien connue.
 

« En cette année le Pas Honorable fut remporté par le puissant chevalier Suero de Quiñones. Et ce fut une année de Jubilé à indulgences, remise accordée au bienheureux Apôtre, messire Jacques, saint patron et défenseur des Royaumes d'Espagne ; pour la raison que la fête de l'Apôtre béni tomba cette année un dimanche qui fut le vingt-cinquième jour de juillet. Et les trente jours du Pas Honorable furent écoulés le lundi, neuvième jour du mois d'Août, premier mois suivant de la-dite année ».

Traduction E. Torguet
 

Toujours remontant le temps après 1434 et sans anomalie, 1428, 1423, 1417, 1406, 1400, 1395, 1378,1389, 1372, 1367, 1361, 1350, 1344, 1339, 1333,1322. 
Nouvel arrêt, 1322. 
Cette année est peu commentée, je l’ai découverte lorsque j’ai publié la traduction des Faits et Gestes de l’archevêque Béranger de Landore.
 

1 - Libro del passo Honroso defendido por el excelente Suero de Quiñones, copilado de un libro antiguo de mano por Fr. Juan de Pineda, Madrid, 1783, p.I

Tympan porte latérale de l'église du cimetière de Noia. « Cette église fut édifiée et consacrée par le frère Béranger, archevêque de Saint-Jacques, le 28e jour du mois de janvier, de l’ère 1365 (1327), et l'administrateur de cette oeuvre fut Pedro Bochon ».
Tympan porte latérale de l'église du cimetière de Noia. « Cette église fut édifiée et consacrée par le frère Béranger, archevêque de Saint-Jacques, le 28e jour du mois de janvier, de l’ère 1365 (1327), et l'administrateur de cette oeuvre fut Pedro Bochon ».

Dimanche 25 juillet 1322, première des « années de saint Jacques bonnes pour tous »

Ce dimanche 25 juillet 1322 fut le jour où l’archevêque Béranger de Landore célébra sa première messe dans sa cathédrale. Etabli à Noia, c'est les armes à la main qu'il put en faire ouvrir les portes dont les compostellans lui interdisaient de franchir l'entrée depuis sa nomination en 1318. 
Ce jour-là, dit son biographe, il 

« célébra avec une grande dévotion sa première messe solennelle sur l’autel du très saint apôtre [… et il] décida que le jour de saint Jacques serait bon pour tous ».

(voir les détails à l’étape 28).

Cette « décision » d'un archevêque qui connaissait bien le pape et la situation à Rome, résonne comme un écho de l'instauration du premier jubilé en 1300. La formule « le jour de Saint Jacques » lui donne une dimension qui dépasse une célébration d'un jour particulier. elle le place dans la continuité des fêtes du saint.

Aujourd’hui pour marquer le début de l’année sainte, l’évêque n’a plus les armes à la main. Le marteau qu’il utilise pour l’ouverture de la porte sainte ne rappelle-t-il pas symboliquement la force qu’a dû développer Béranger ?
Et sa volonté que ce jour de saint Jacques soit « bon pour tous » ne peut-elle pas éclairer toutes les années saintes futures ?

1322 - 2022

25 juillet 2022, 700e anniversaire 
de la messe solennelle de Béranger
le 25 juillet 1322.

Cet anniversaire donnera un éclat singulier à la fête de saint Jacques de l'année sainte 2022
Une décision en ferait le symbole de toutes les années jubilaires

 
 

1322 

première année sainte ?


RAPPEL : Un congrès à suivre en Visio

Vingt et une Recherches sur le Chemin de Saint-Jacques et les Pèlerinages
Le "département du Chemin de Saint-Jacques et des Pèlerinages de l’Université de Saint-Jacques-de-Compostelle vous invite à suivre en Visio son IVème Congrès International. avec  pour l’Année Sainte 2021"