Institut recherche jacquaire (IRJ)

La Croix à Compostelle il ya 140 ans


Rédigé par le 16 Juin 2023 modifié le 10 Septembre 2023
Lu 116 fois

Le 16 juin 1883, La Croix paraissait pour la première fois. 140 ans valent bien une rétrospective historique proposée par ce quotidien. Elle est une occasion pour l'Institut de Recherche Jacquaire-IRJ d'apporter une information qui, pour anecdotique qu'elle soit, ne peut laisser indifférents les passionnés de Compostelle ni les dévots de saint Jacques.

Peut-être cette période anniversaire permettra-t-elle d'y intéresser aussi les lecteurs du journal ?
A notre connaissance, La Croix n'a jamais pu donner suite à l'envoi de cette information.
Par chance, elle se trouve aujourd'hui d'actualité.



Compostelle en 1883

Des reliques y avaient été trouvées en 1879 et l'archevêque attendait avec impatience que le pape confirme qu'il s'agissait bien de celles de l'apôtre Jacques.
En 1882, le dernier Livre du Codex Calixtinus avait été édité. Beaucoup de ceux qui le connaissaient le considéraient comme un guide pour les pèlerins.

Les assomptionnistes à Compostelle

Le pèlerinage à Compostelle n'était pas encore sorti de l'ombre où l'avait plongé le XIXe siècle. Mais les Assomptionistes qui avaient réveillé l'Eglise avec les pèlerinages, étaient bien informés.

En juin-juillet 1883, les Assomptionistes exilés à Burgo de Osma organisent un pèlerinage à Compostelle pour 25 novices . 

La Croix à Compostelle


Le père Emmanuel Bailly dirigeait « cette sainte expédition ». Dans une lettre envoyée à Paris, il raconte :
« La Croix (dont nous avons reçu les numéros jusqu’au 30 juin inclus) est lue avec amour.
Nous prions bien pour elle à Saint-Jacques et nous avons fait toucher ses premiers numéros à la tombe ».
C’est pour le moment le seul témoignage d’un pèlerinage d’un groupe français au XIXe siècle. Ils avaient été précédés 20 ans auparavant par l’abbé Pardiac.



Les Assomptionistes, les dirigeants de La Croix et la large communauté de ceux qui font La Croix et de ceux qui la lisent savent maintenant ce qu'ils doivent à saint Jacques.