Institut recherche jacquaire (IRJ)
Institut de Recherche Jacquaire (IRJ)


Ce site subit en ce moment de profondes modifications pour intégrer dans une nouvelle structure les articles des sites de la Fondation David Parou Saint-Jacques. Merci d'excuser les imperfections provisoires, noms, dates, liens ...













A propos du patrimoine Saint-Jacques


Rédigé par Fondation le 20 Mai 2022 modifié le 30 Avril 2023
Lu 20 fois

Un article de la Fondation proposant les ambitions de l'IRJ pour le Patrimoine Saint-Jacques



Variété du patrimoine, patrimoine en péril et sauvegarde

La reconnaissance des chemins de Compostelle comme Itinéraire Culturel Européen a induit un effort important pour mettre en place une continuité géographique de chemins contemporains. Elle était assez évidente en Espagne. Bien que le Camino francés y ait été qualifié à tort de chemin de pèlerinage. Il s'agit en réalité d'une route ancestrale utilisée à des fins militaires et marchandes empruntée par des pèlerins à partir du IXe siècle.
Il n'en allait pas de même en France. La recherche de chemins s'est le plus souvent appuyée sur le patrimoine hérité des cultes à saint Jacques, généralement sans étude de ses liens éventuels avec Compostelle. La présentation du dossier français pour l'inscription au patrimoine mondial de l'humanité a appelé l'attention sur 71 monuments dont les liens avec Composelle sont ténus voire inexistants. Les vestiges des cultes à saint Jacques sont innombrables et tous ne sont pas sur les quatre chemins évoqués par le Guide du pèlerin.

Nous avons hérité d'un patrimoine qu'il convient de mieux connaître et de sauvegarder. 
Les objectifs de l'IRJ sont les suivants :
- donner un aperçu de la richesse du patrimoine jacquaire, matériel et immatériel
- alerter les visiteurs sur le patrimoine jacquaire en péril
- donner des exemples d'actions de sauvegarde du patrimoine
- inciter à rechercher du patrimoine oublié et à le mettre en valeur
- faire connaître les créations d'éléments de patrimoine nouveaux.
 

La sauvegarde du patrimoine est aussi importante que celle des chemins

Les chemins sont appelés à être modifiés en fonction des grands aménagements (industriels, commerciaux, moyens de transport ...), voire, plus fréquemment peut-être, en fonction des moyens construits pour les pèlerins (itinéraires, pistes cyclables, gîtes, lieux de repos). Les pèlerins, quels que soit leurs moyens de transport et la durée de leur pèlerinage en sont les principaux bénéficiaires.

Le patrimoine, lui, bénéficie d'une grande stabilité et surtout il est accessible à des publics beaucoup plus nombreux. Les habitants des lieux qui en possèdent ne sont-ils pas encore plus mal informés de son existence que les pèlerins ?

Mieux connu et présenté il peut être l'occasion de développer l'intérêt touristique en dehors des chemins de pèlerinage ?

Il est présent avec des formes et des histoires différentes dans toute l'Europe, ouvrant la voie à des comparaisons et de nouvelles recherches à partir de son regroupement en constellations thématiques.