Institut recherche jacquaire (IRJ)
Institut de Recherche Jacquaire (IRJ)

Site en cours de modification. Merci de votre compréhension

Identifier le Patrimoine jacquaire. Le voir comme des étoiles de la Voie lactée. Enrichir le Patrimoine mondial sur et hors les chemins.
Les pèlerins médiévaux vénéraient l’apôtre Jacques auteur de l'Épître. Au moment de la mort, il était le passeur des âmes.

Soutenez l'IRJ !

IRJ 2023, perspectives et besoins


lRJ 2022, une première année encourageante

La reconnaissance de l'IRJ par la Fédération espagnole des amis du chemin de Compostelle fut pour l'IRJ un grand moment de l'année 2022.
Cette année fut aussi marquée par un événement scientifique important. L'association des pèlerins de Gradigan a confié à l'IRJ  l'organisation de journées d'étude prolongeant celles de 2018. Dix intervenants dont six étrangers présentèrent des éléments du patrimoine jacquaire européen.
 


Une exposition à Paris

La publicité de Compostelle a encore frappé


Rédigé par Louis Mollaret le 8 Mars 2010 modifié le 28 Avril 2010

Une exposition à Paris à la gloire de Compostelle organisée par la Xunta de Galice, pourquoi pas ?
Mais on pourrait en attendre une information sérieuse sur le manuscrit le plus important de Compostelle.



Le Codex Calixtinus ne se réduit pas au guide du pèlerin.

Voila ce qui est écrit sur le site de la Cité de l'architecture et du patrimoine :

" Selon le Codex Calixtinus, ouvrage popularisé bien plus tard sous le titre de Guide des chemins de Saint-Jacques, quatre chemins principaux traversent la France : la via Tolosana (ou voie toulousaine), la via Podiensis (ou route du Puy), la via Lemovicensis (ou route de Limoges) et la via Turonensis (ou voie de Tours). Diego Gelmírez a suivi en partie deux de ces itinéraires ".

Qui a écrit cette phrase ? Un représentant de l'organisateur galicien ou un employé de la Cité de l'architecture ? En tout cas la main d'un ignorant de ce qu'est le Codex Calixtinus ou pire celle plus subtile d'un promoteur des chemins qui veut réduire Compostelle à une dimension géographique et touristique, oublieuse des cultes à saint Jacques, de l'histoire et des légendes.

Nous visiterons cette exposition avant sa fermeture  le 16 mai et nous vous en reparlerons.